Quand « les Français parlent aux Français » du bout du Monde…

Et si les Français de l’étranger dialoguaient entre eux et décidaient de mieux faire entendre leur voix ?

Pourquoi, aujourd’hui, pourquoi à l’heure où les moyens de communication ont bouleversé nos modes de vie, transformé nos échanges au quotidien et supprimé les distances qui nous séparent géographiquement, oui, pourquoi nos « expats » se priveraient-ils d’échanger ? Au-delà de leurs proches, pour mieux partager leurs expériences, les bonnes comme les moins bonnes, leur « vécu » et faire en sorte de ne pas devenir, au fil des années, les oubliés d’une métropole à laquelle ils restent viscéralement attachés en établissant des liens nouveaux avec des compatriotes ?

Loin des yeux, loin du cœur

Le vieil adage est, malheureusement, trop souvent vérifié. Une impression régulièrement ressentie et parfois mal vécue par beaucoup de nos expatriés. Il n’y a qu’à demander à ceux qui reviennent s’installer au pays après de longues années ce qu’ils en pensent ! Que peuvent penser, en effet, la plupart de nos compatriotes qui ont fidèlement servi des entreprises françaises pendant des années, après avoir été recrutés avec des contrats locaux ?

Site UFE Pologne

Ces exilés, qu’ils soient temporaires ou permanents, ont-ils encore des droits alors que leurs devoirs, eux, semblent évidents ? En matière de santé et de retraite, notamment, la question reste posée.

Le Sénat, en France, a certes été la première institution à se soucier d’eux et à défendre leurs intérêts. Mais les sénateurs ont beau veiller au grain, comme on ne verra jamais descendre ces Français de l’étranger dans la rue, [1] dans la balance, leur voix compte peu. Il faut donc que ces mêmes Français de l’étranger restent mobilisés pour défendre leurs droits quand ceux-ci viennent à être menacés. Ces Français à part entière n’entendent plus être considérés comme des Français de deuxième catégorie, au prétexte qu’il y aurait quelques dizaines d’évadés fiscaux.

La pandémie que nous subissons, malheureusement, a démontré à quel point ils ont pu être ignorés, voire abandonnés, par ceux qui nous gouvernent. Lorsqu’un sénateur des Français de l’étranger, Ronan Le Gleut, réussit à faire voter à l’unanimité par les Sénateurs, tous partis confondus, un plan d’aide d’urgence pour les Français les plus démunis à l’étranger, comment comprendre que la majorité à l’Assemblée Nationale ait pu voter contre ce texte, y compris ses députés des Français de l’étranger ? [2]

Comment justifier le « décret Véran » de janvier 2021 interdisant le retour en France des Français établis hors de l’Union européenne alors que les avions se posaient à Roissy avec des étrangers sans problème ? Il faudra toute la combativité de l’Union des Français de l’Étranger, l’UFE, la plus ancienne association de Français expatriés, unis derrière leur président, l’ambassadeur François Barry Delongchamps, pour faire bloc et obtenir l’annulation par le Conseil d’État, d’une décision inique, prise en violation à la fois de notre Constitution et de la Convention européenne des Droits de l’Homme ! [1] Qu’ont pu penser nos diplomates en poste à l’étranger et tous ces fonctionnaires qui représentent notre pays à qui on a écrit individuellement pour leur interdire de venir en France au même moment pour se faire vacciner alors qu’une partie des vaccins destinés à la France avait été envoyée sous d‘autres cieux ?

A ces compatriotes qui vivent au-delà de nos frontières – ils seraient plus de 3 millions répertoriés dans le vaste monde et auxquels on s’intéresse généralement une fois tous les cinq ans – la Voix du Béarn a décidé de consacrer une émission hebdomadaire. [3…] La première a été diffusée ce jour.

Vue panoramique de Berlin – Alina Art

Au fil des semaines et des mois qui viennent on devrait entendre des voix nouvelles s’élever pour évoquer le talent de ces expatriés, souvent transformés en ambassadeurs de notre culture et de notre savoir-faire. Autant de relais dynamiques pour notre industrie et un atout pour le rayonnement de la France dans le monde. Et on sera surpris par les talents insoupçonnés que l’on peut trouver dans tous les domaines. Il n’y a pas que des inventeurs de génie qui ont dû s’exiler pour produire ce qu’ils ne pouvaient développer en France. Et pas seulement dans le domaine des vaccins ! Parlez-en aux Béarnais dont les familles sont un des noyaux durs de cette diaspora, et pas seulement en Argentine !

L’UFE Seattle – Deux générations motivées

Cette nouvelle émission s’adressera bien sûr à tous ces Français de l’étranger sans oublier, dans leur pays d’accueil, dont ils respectent les coutumes et les différences et souvent une grande qualité de vie, tous ceux qui sont francophiles et francophones et pour qui, bien souvent, la deuxième patrie déclarée est la France. Leur expérience gagnera également à être entendue et à être partagée au-delà des océans sur lesquels aujourd’hui on surfe grâce au net… Quand les distances fondent, les mains se tendent ! Celles de l’UFE accompagneront ce projet et le Béarn, fidèle à sa tradition leur en offrira le moyen.

Les invités de cette première émission produite par Jean-Michel Poulot sont : Olivier Fontana, président de l’UFE Seattle, Xavier Doucet, président de l’UFE Berlin et Serge Bosca, vice-président de l’UFE Pologne.

Joël-François Dumont

[1] Vigilance et solidarité pour développer la France d’outre-Frontière ((2021-04-27)

[2] Voir Défendre les droits fondamentaux des Français de l’étranger (2021-04-27)

[3] La Voix du Béarn sur 95.10 Fm